Cette envie de partir pour un voyage de plusieurs années autour du monde n’est pas nouvelle. Avant notre premier départ, en 2011, nous y avions pensé pendant plus de vingt ans. 20 ans de réflexion … donc 20 ans pendant lesquels on organise tout autour de ce rêve pour qu’il devienne un jour réalité. D’ailleurs, nous ne pensions pas prendre autant de temps. Mais il y avait toujours de fausses « bonnes excuses » : le travail, la maison, la famille …
Finalement, nous avons mis à profit toutes ces années pour financer notre projet. En traînant de nombreuses heures sur les forums et sites des autres voyageurs, nous estimions notre budget moyen à 1 000 euros par mois (en 2011), hors transport maritime. Par contre, chaque voyage, chaque voyageur sont différents, avec des priorités et des attentes différentes …
 
 

Faire des économies

Pas de miracle … Un Tour du Monde se finance d'abord et surtout grâce à ses économies personnelles ! Finalement, quand on est très motivé, on arrive à mettre un peu d’argent côté. Il suffit de se séparer de beaucoup d’extras... et de prévoir un peu de temps pour le faire.

Vendre tout ce qui n’est pas utile

Notre appartement … ce n’est pas qu’il est inutile, mais sa vente fait partie du « Capital Voyage ». Voir notre déménagement (fin 2010) sous la neige !! Nous prenons une petite location, plus facile à libérer quand nous le souhaiterons.

Par contre, le plus dur n’est pas de mettre en vente, mais de vider l’appartement, de se séparer de toutes ces petites choses qui encombrent notre quotidien. Tout ce que nous possédons …. Finit par nous possèder !
Nous devrons aussi faire le tri de nos affaires, objets et autres ustensiles et les mettre en vente dans les brocantes, dépôt vente (pas le meilleur plan), vide-maison, etc...... car le coût d’un mode de stockage engendrerait des frais supplémentaires … alors on vend.... Bon, on s’y prend mal car on donne plus qu’on ne vend.

Chercher des partenaires

Les économies, c’est la base ; Toutefois, nous ne sommes pas contre une aide matérielle que pourraient nous apporter quelques partenaires : matériel de prise de vues, cerf-volant, ballon …. Nous avons monté un dossier de partenariat, avec présentation de l’équipe, de la spécificité de notre projet (photographie aérienne par cerf-volant), et du retour sur investissement possible. Merci à ceux qui nous ont aidé (voir page partenaire) , ceux qui nous ont soutenu et aux copains qui nous ont aidé au bricolage !

     

Le départ est là …. Garder ou non son logement ?

Voyage de 2011 (Asie Centrale) : Après la vente de notre appartement, nous avons donc pris une petite location. Patricia a pris un congé sabbatique de 7 mois. Nous avons décidé de conserver notre location, pour le retrouver au retour, le temps de reprendre le travail et de faire le point de ce premier voyage et de décider si nous prenons définitivement la route. Dans notre budget prévisionnel, nous avons dû prévoir 7 mois de loyer. Nous avions songé à tout quitter et de devenir …. SDF, « sans domicile fixe » c’est à dire ne bénéficiant pas d'une adresse postale. Là, ça coince un peu vis-à-vis des administrations. (Information Administrative et

Voyage de 2016 (Afrique de l’Ouest) : Au retour de notre périple de 2011, nous avions prévu de tout larguer et de prendre définitivement la route pour d’autres contrées. Mais des évènements familiaux en ont décidé autrement. Nous profitons de cette période de transition pour se re-motiver à faire de nouveau des économies ….