CERF-VOLANT EXPOSITIONS ATELIERS ORGANISATION FESTIVAL BALLONS SOLAIRES ET DIRIGEABLES AEROPHOTO  
                 
 
BALLON SOLAIRE
 
Un grand nombre de nos week-ends sont consacrés aux expositions, ateliers et festivals. Mais que rêvent de faire les cerfs-volistes quand il n'y a pas de vent ? Faire voler autre chose, évidemment ! Depuis quelques temps, nous étions quelques uns à en rêver, faire voler un ballon solaire... Mais avant de le faire voler, il faut le construire.
L’un d’entre nous avait des plans, l’autre un grand garage pour la découpe….
Notre challenge : construire en un week-end 8 ballons solaires.


Notre premier ballon solaire

Durant l'hiver 2006, à Binas, nous avons participé à un atelier de fabrication de ballons solaires avec quelques uns de nos amis. Nous en avons fabriqué 8 durant le WE. Avec un volume de 119m3, notre premier ballon solaire pouvait soulever une charge de 7 Kg.

De part sa forme il ne supportait aucune contrainte de vent. Nous avons pu le faire voler lors du WE "Envol à Meudon" que nous avons organisé et qui a réuni un grand nombre de ballons solaires.

Il a fini sa vie en 2009, à Saint Dié, où il a volé pour la dernière fois au salon Adventure Days lors un week-end de solidarité ; la totalité des dons récoltés pour l’occasion est intégralement reversés à l’association Domaine nature (pour les handicapés)
 
Notre ballon solaire a souvent volé, mais nous savions qu’il avait une durée de vie limitée. Son dernier vol, il l’a fait sur le site du Géoparc de Saint Dié des Vosges (88), le dernier week-end du mois d’Août 2009.
     
Ce parc a accueilli Adventures Days, évènement à but caritatif créé en 2008 où durant deux jours amateurs et professionnels sont invités à participer à de nombreuses activités tournant autour de la thématique de l’aventure, du tout terrain, du sport mécanique et du loisir de plein air.

La totalité des recettes recueillie étant intégralement reversée àl’association Domaine Nature, pour le projet de création d’un centre pour personnes handicapées. Jacky Lechleiter, son concepteur et ami depuis de très nombreuses années, est aussi le patron de la société Equip’Raid chez qui nous avons acheté notre dernier Toyota.
     
Patrick et Jim à l'arrivée du Challenge Handbikes
 
Le dernier gonflage du ballon solaire
 
Notre ballon solaire (fait maison) étant HS, nous partirons donc pour notre Tour du Monde avec un ballon solaire tout neuf, mais cette fois-ci conçu et réalisé par un professionnel et non moins ami, Christophe Praturlon
 
HANGAR ET DIRIGEABLES
 
Novices dans le domaine des ballons, nous sommes devenus de véritables « éponges » pour mieux appréhender le monde des dirigeables modernes. Nous avons visité les hangars de la société Zepppelin NT en Allemagne et bien sûr l’incontournable musée Zeppelin à Friedrichshafen.

Nous commencions à devenir « accros » de ces vieux dirigeables, et nous avons passé des heures, des jours entiers aux archives du Musée de l’Air (Bourget). Notre site Internet Aerohistory a vu naître une nouvelle rubrique consacrée aux ballons.

Et comme nous aimons bien relever les défis, nous avons accepté début 2009 de collaborer avec les responsables de l’Association des Amis du Hangar d’Ecaussevile, dont l’objectif principal, outre la rénovation du Hangar, est de redynamiser ce centre d'aérostation en lui redonnant des activités nouvelles notamment aéronautiques.
 
Après avoir gonflé à l'air Melle Louise, le ballon de Stéphane, pour vérifier l'étanchéité, gonflage à l'hélium
Patrick s'entraîne au gonflage du ballon à l'hélium
sous l'oeil avisé de Stéphane Rousson
Premier vol de Patrick avec Melle Louis
dans le Hangar
     
Immense cathédrale de fer et de béton de 150m de long et de 30 m de haut, le Hangar à dirigeables d’Ecausseville est l’unique survivant des douze centres de dirigeables construits par la Marine Nationale pendant la Première Guerre Mondiale pour abriter des dirigeables chargés de combattre les sous-marins allemands. Le président de cette association nous a proposé de faire le site Internet pour mettre en valeur ce hangar chargé d’histoire. Nous nous sommes rendus sur place, car il faut pénétrer dans ce bâtiment pour en comprendre toute l’immensité, voir sur les parois les graffitis des soldats allemands et américains… Et voilà, après des semaines de travail, le site Internet d’aérobase est né : www.aerobase.fr
 
 
Patrick prend place dans le harnais de l'aéroplume
Premier battement d'ailes, pour sélever et se diriger
     
Mais comment se contenter de ne faire que le site Internet, quand ce Hangar vous attire comme un aimant ? Nous y retournerons régulièrement, pour aider à gonfler des ballons, faire des reportages, rencontrer toute sorte de projets et même voler… comme un oiseau, dans le hangar. Ca, nous ne sommes pas prêts de l’oublier !