Histoire de la marque

Des précurseurs du Sprinter en 1955, jusqu'aux modèles de 3ème génération (2018). La marque à l'étoile aux trois branches...

 

Choix du porteur et du concessionnaire

Quels critères pour faire les bons choix, passer en 4x4 tout en restant en 3T5 ..

 

Notre Grand Canyon S

Ici, pour suivre la commande, la livraison et les modifs et transformations que nous apporterons


 

La marque Mercedes-Benz

La marque « Mercedes » a été déposée en 1902, par Emil Jellinek, en référence au prénom de sa fille. En 1909, le logo, étoile à trois branches, proposé par Paul Daimler, est déposé.
De son côté, Carl Benz avait travaillé sur un moteur thermique à deux temps (1879) avant d’obtenir un brevet pour le Tricycle Benz 1 (Benz Patent-Motorwagen Nummer 1). C’est le premier véhicule de Benz & Cie.
28 juin 1926, les deux compagnies fusionnent, et créent « Mercedes-Benz AG ». Aujourd'hui, l'entreprise Mercedes-Benz fait partie de Groupe Daimler.
Le Sprinter est un fourgon de la Marque Mercedes-Benz.

precurseur

Les précurseurs du Sprinter

1955. Sortie du L319, conçu pour répondre aux besoins du trafic de ramassage et de distribution.

1963. La désignation L319 est abandonnée. Les véhicules sont maintenant classés sous la marque L 405 (diesel) et L 407 (essence), qui cèdent leur place en 1967 au T2.

1967. La série T2 désigne une série de fourgons construits par Daimler-Benz, pendant 30 ans (jusqu’en 1996). Connus sous le nom de "Düsseldorfer Transporter" ces fourgons révolutionnent le marché des transporteurs. En 1991, l'ère de la transmission intégrale commence avec le T2  - modèle 814 DA

1977. Le "Bremer Transporter", série T1, est considéré comme le précurseur direct du Mercedes-Benz Sprinter. La série avait des freins à disque avant pour la première fois.


Sprinter G1
 

Sprinter de première génération – 1995 à 2006 - Type 901 (de 1995 à 1997) à 905 (de 1998 à 2006)

1995. Mercedes-Benz présente un nouveau fourgon, le premier Mercedes Sprinter, qui devient un modèle de référence, avec un moteur diesel le plus puissant de sa catégorie (90 kW - 122 ch) et avec de nouvelles technologies de sécurité : freins à disque polyvalents, système de freinage antiblocage ABS de série, différentiel de freinage automatique, propulsion arrière à traction élevée, châssis moderne avec suspension avant indépendante, des ceintures de sécurité à trois points réglables en hauteur. Ce Sprinter succède au Transporter T1.

1997. Avec l’arrivée de la traction intégrale, le Sprinter montre désormais une grande capacité sur les terrains accidentés. La transmission intégrale peut être activée jusqu'à 20 km / h. Pour des raisons de sécurité, la traction avant est automatiquement désactivée lorsque le moteur est coupé. Le Sprinter 4×4 ne peut donc jamais être démarré accidentellement avec la traction avant engagée, même si le sélecteur est réglé sur "All-wheel".
Pour passer en 4x4, le Sprinter subi quelques modifications : poids supplémentaire de 130Kg, élévation de l'essieu avant de 110 millimètres et de 80 millimètres sur l'essieu arrière. Ainsi, l'angle de braquage passe de 46 degrés à 36 degrés, donnant un rayon de braquage plus grand. Un blocage de différentiel sélectionnable sur l'essieu arrière est également proposé en option.

Les bases du Sprinter sont une propulsion arrière avec motorisation turbodiesel, cinq cylindres, de 122 ch (90 kW). Un moteur à essence à quatre cylindres d'une puissance de 143 ch (105 kW) est aussi disponible, et un turbodiesel à cinq cylindres de 100 ch (74 kW) a ensuite été ajouté à la gamme.
La puissance est transmise soit par une boîte de vitesses mécanique à cinq rapports, soit par une boîte de vitesses entièrement automatique. Jusqu'à quatre rapports de pont sont disponibles pour toutes les versions.
Les fourgons sont disponibles avec un poids brut du véhicule de 3,5 tonnes ou 4,6 tonnes.

2000. Introduction des moteurs diesel CDI (injection directe) avec une puissance allant jusqu'à 156 ch (115 kW) et nouveau cockpit. La transmission automatique à six rapports « Sprintshif » remplace la transmission automatique en option. Il s'agit d'une boîte de vitesses mécanique robotisée à six rapports. L'équipement du Mercedes Sprinter s'enrichi : compte-tours, phares plus puissants, airbag conducteur de série, airbag passager en option, témoin de contrôle de niveau d'huile et antidémarrage. Le cockpit ressemble désormais à celui d'une voiture.

2001. Mercedes ajoute le Sprinter 616 CDI à la gamme, un six tonnes. Les airbag latéraux sont disponibles.

2002. Un servofrein plus puissant et un programme de stabilité électronique ESP® (contrôle électronique de la trajectoire) dans les versions du Sprinter jusqu'à 3,5 t. Le Sprinter affiche un nouveau look : phares en verre transparent, feux arrière bicolores rouges et blancs, calandre modifiée et clignotants latéraux blancs. Il est commercialisé au Canada et aux Etats-Unis par le groupe Freightliner et Dodge.

2004. l'ESP® est de série sur tous les châssis Sprinter

Avec près de 1,4 million de véhicules vendus, le Sprinter de première génération (1995 à 2006) est le best-seller de sa catégorie en Europe

 
Sprinter G2

Sprinter de deuxième génération – 2006 à 2018 – Type 906
conçu dans le cadre d’une coopération avec Volkswagen (Crafter).

2006 - 2007. Le Sprinter connaît encore plus d’améliorations, nouvelle carrosserie légère en aluminium et alliages légers permettant d’économiser du poids. L’avant du Sprinter est redessiné. Il est aussi connu sous le nom de NCV3 ou New Concept Van 3
Nouveau Sprinter 4x4, avec une transmission intégrale permanente, qui transfère la puissance aux essieux avant et arrière dans un rapport de 35:65 en conduite normale. Le Sprinter 4 × 4 est disponible dans de nombreuses variantes (hauteur - longueur – poids). De grandes roues de 16 pouces augmentent la traction et la garde au sol. Le nouveau cockpit offre beaucoup d'espace au conducteur et au passager.

2008. Le Sprinter bénéficie de nouveaux moteurs et transmissions.
« Le Sprinter 4x4 dispose d’une transmission intégrale enclenchable qui répartit la force motrice en conditions de marche et d’adhérence normales dans un rapport 35/65 entre les essieux avant et arrière. La boîte de transfert du Sprinter 4x4 est reliée directement sur la boîte principale.
Parmi les particularités du Sprinter 4x4 figure l’absence de blocages de différentiel mécaniques. La transmission intégrale travaille en l’occurrence avec le contrôle électronique de motricité 4ETS. En cas de perte de motricité d’une ou de plusieurs roues sur un sol glissant, le système 4ETS freine automatiquement les roues qui patinent de manière brève et individuelle, tout en augmentant de façon proportionnelle le couple appliqué aux roues dont la motricité est satisfaisante. [..] Le nouveau Sprinter 4x4 n’entend certes pas satisfaire aux mêmes exigences qu’un véritable tout-terrain, mais les affectations hors chemins ne lui font pas peur.
 » (Communiqué de presse Mercedes-Benz)

2013. Le Sprinter est conforme à la norme antipollution Euro VI, plusieurs années avant l'obligation légale. Cinq nouveaux systèmes de sécurité : assistance vent de travers, assistance prévention des collisions, assistance angles morts, assistance feux de route et assistance maintien de voie.
25 000 fourgons Sprinter T1N sont construits en Russie par Gorkowski Avtomobilny Sawod (GAZ) et vendus par les concessionnaires russes Mercedes-Benz.

2014. Le Sprinter est restylé : nouvelle calandre plus élégante et plus droite avec le design à 3 lamelles emblématique de Mercedes, arborant de nouveaux phares.


 
Sprinter G3

Sprinter de troisième génération – à partir de 2018 – Type 907 (propulsion arrière) Type 910 (traction avant)
développé sans Volkswagen

2018. Chez Mercedes, le Sprinter n'existait qu'en propulsion ou en 4x4. Avec la nouvelle génération commercialisée en juin, qui apporte davantage de connectivité, le gros changement est l’apparition d’une version traction avant.

« Transmission entièrement intégrée au programme de stabilité ESP adaptatif.
 
La transmission 4x4 enclenchable du Sprinter de nouvelle génération optimise l’adhérence. Moteur en marche, elle est sélectionnée à l'arrêt ou à faible vitesse, jusqu'à 10 km/h, en actionnant un interrupteur sur le tableau de bord. Dans des conditions d'utilisation normales, ce mode de conduite permet de distribuer le couple du Sprinter 4x4 sur les essieux avant et arrière à un rapport de 35/65 respectivement. Cela donne un comportement quasiment similaire au Sprinter propulsion en utilisation quotidienne.[...] Si une ou plusieurs roues perdent en adhérence sur sol glissant, par exemple sur des routes enneigées ou verglacées, le système 4ETS freine automatiquement les roues qui patinent par de brèves impulsions, augmentant ainsi le couple d'entraînement des roues, pour une meilleure traction. Le système 4ETS utilise pour cela les capteurs de l'ABS. Le freinage automatique du 4ETS peut correspondre à l'effet de trois différentiels de blocage : le différentiel de blocage inter-pont, le blocage pour essieu arrière et celui pour essieu avant. »  (Communiqué de presse Daimler)

Le limiteur de vitesse en descente (DSR - Downhill Speed Regulation), est disponible en option avec gamme courte. Il permet de maintenir une vitesse constante prédéfinie en pente. Le Sprinter associe un design novateur à des caractéristiques de confort et sécurité dignes des voitures de tourisme.

De plus, la troisième génération de Sprinter bénéficie des services Mercedes PRO Connect et du système multimédia MBUX (Mercedes-Benz User Experience) avec un écran de 7 ou 10,25 pouces, une résolution HD et fonctionnant à l'aide des commandes tactiles au volant, d'un écran tactile ou de la nouvelle commande vocale.

2019 -2020. Entrée dans la mobilité électrique. Présenté fin 2019, le eSprinter, sera lancé en France au second semestre 2020. Il est donné pour une autonomie de 168 kilomètres

 
 

Sources
blog.mercedes-benz-passion.com
Daimler.com
media.daimler.fr