Travaux et amélioration - juin 2012
 
 
 
 
Opération prévue de longue date à l'avance avec Michi (Desert-Tec). On souhaitait profiter de notre venue en Allemagne au salon Allrad (juin 2012 à Bad Kissingen) au nord de Nuremberg pour passer chez Desert-Tec, situé lui à Ellingen au sud de Nuremberg. Ellingen est d'ailleurs aussi connu pour sa bière, l’une des meilleures en Allemagne ! Nous arrivons à la nuit tombante, le dimanche soir dans le parking de Desert-Tec, véritable caverne d'Ali BaBa du Toyota.

Lundi matin, Michi ayant toujours une charge de travail importante, commence les travaux de bonne heure. Au programme changement des 2 moyeux débrayables de marque AVM, monté par le vendeur du véhicule neuf, car Woki a été livré sans moyeux débrayables. Pour être en conformité avec la facture, l’entreprise qui nous avait vendu Woki avait monté ces Hub AVM car il lui était impossible de remonter la pièce d'origine Aisin sans changer le demi arbre de roue trop court.

Toutefois, les deux Hub montées sur Woki n’étaient pas des pièces compatibles pour un Toyota HZJ78 mais des modèles pour Toyota 105, dont les cannelures ne sont pas tout à fait identiques : donc un montage en force. Surprise du chef lors du démontage ! On comprend mieux les problèmes permanents de fuite de graisse sur ces moyeux !

D'autres améliorations dans l'équipement étaient à l'ordre du jour, on verra cela après le plat de résistance.
 
 
Pour expliquer la manip de changement des moyeux débrayable, un schéma est le plus simple. Ce schéma a été élaboré avec l'aide de Fred du Forum Casa-Trotteur. Fred est un puits de connaissance du Toyota, son site Zigzagcruiser est une référence dans la documentation sur les Land Cruiser.
 
     
Photo 01 : moyeu débrayable de marque AVM (on aperçoit la commande qui permet de débrayer la roue manuellement.) Un peu d'histoire sur cette pièce : Jusqu'aux années 2000 les HZJ étaient livrés avec des moyeux débrayables, puis de 2000 à 2003 ils sont montés uniquement sur les modèles Europe. Normal, puisque nous avons pas mal de goudron, d'où l'intérêt de débrayer la roue de son axe. Leur emploi sur le pont avant augmente la fluidité de conduite tout en réduisant le bruit et la consommation. Ces moyeux débrayables manuellement permettent de réaliser des économies de carburant et d’usure de pneus du train avant, quand il n'est pas nécessaire de rouler en quatre roues motrices
Photo 02 : après que Michi ait démonté le couvercle.
Photo 03 : normalement le corps du moyeu doit sortir simplement, au pire en utilisant un extracteur, grâce au filetage, au centre de l'arbre.
 
     
Photo 04 : en fait, rien ne sort normalement. Le moyeu monté par notre vendeur, n’est pas le modèle destiné à notre HZJ78. A l'époque, il a du être monté en force sur l'arbre de roue et c'est dans la douleur que va se faire l'extraction. Je vois au visage de Michi que la chose va être plus dure que prévu, je pose mon appareil photo. Un mécanicien n'aime pas se servir d'un marteau et c’est par nécessité que les coups de marteau résonnent dans l'atelier.
Photo 05 : Le chalumeau est finalement utilisé pour dilater le corps du moyeu débrayable qui ne veut pas libérer l'arbre de roue.
Photo 06 : les pieds de biche et le marteau sont action
 
     
Photo 07 : Les visages se tendent, il faut qu'il sorte !
Photo 08 : Le corps du moyeu AVM tombe sur le sol fumant, Houfff ! Il en sera de même pour le 2éme moyeu débrayable.
Photo 09 et 10 : Après extraction nettoyage de la graisse pour y voir plus clair
 
     
Photo 11 : Disque de frein, démonté.
Photo 12 et 13 : Démontage du cache du disque de frein
 
     
Photo 14 et 15 : on peut voir la fusée de direction et son démontage sans soucis
 
     
Photo 16 : Cardan et demi arbre de roue dans son logement
Photo 17 : L'arbre de roue et le cardan ont été enlevé
Photo 18 : On peut voir l'intégralité de l'arbre de roue
 
     
Photo 19 : Un cardan a du être ouvert à la disqueuse, on peut voir l'intérieur
Photo 20 : Michi met de la graisse dans le cardan
Photo 21 : On peut voir l'ensemble des pièces qui ont été changées : le cardan, avec sur la partie supérieure, le corps du moyeu débrayable Aisin ; posé sur la table, le couvercle avec la partie commande du moyeu.
 
     
Photo 22 : On voit l'intérieur du corps du moyeu, plus d'information sur ces moyeux et notamment les protections contre le vol : zigzagcruiser
Photo 23 : On peut voir le moyeu débrayable Aisin remonté sur le pont avant.
J'espère que ce texte et ces quelques images permettront à ceux qui utilisent les moyeux de les connaître un peu mieux.
On profitera que Woki est sur le pont pour permuter et refaire l'équilibrage des roues. La aussi, depuis l'achat de Woki et le montage de jante alliage et de pneus BF Goodrich All Terrain, l'équilibrage n'était pas correct. J'avais toujours des vibrations dans le volant sur l'autoroute à 90-100km/h. Comme on avait négligé cela durant nos 32 000km en Asie Centrale, cela a engendré une mauvaise usure du train avant. Maintenant, c'est un réel plaisirs de rouler.
 
     
Mon compresseur d'air Viair acheté en 2009 chez Desert-Tec est maintenant installé prés du moteur, il est raccordé à une réserve d'air comprimé en inox installé dans le compartiment moteur. Deux sorties avec raccord rapide sont placées à droite et à gauche du capot moteur, sur lesquelles on branche un flexible spiralé, au bout duquel on peut mettre soit une soufflette, soit un gonfleur (voir photos ci-dessous). Et oui, on aurait bien eu besoin d'une soufflette pour l'éliminer le pollen qui s'accumulait sur le radiateur en Sibérie et pour nettoyer le filtre à air ou autre ...
 
     
Patricia s'est installé dans la cuisine de Desert-Tec pour travailler sur le texte du reportage sur Allrad. Je profite du pont pour une petite modif sur le tuyau d'évacuation d'eau.
 
     
Les autres modifications concernent le robinet de la cuisine. Nous avions un robinet avec douchette que nous n'avons pas utilisé durant nos 7 mois de voyage. un robinet plus simple mais avec interrupteur l'a remplacé. Enfin un robinet d'évacuation des eaux sur le second réservoir d'eau propre, afin de vidanger en cas de nécessité.
 
 
On peut voir, sur le Toyota jaune, la technique utilisée dans la réalisation du toit de la partie habitable.
Dans le parking, le nouvel aménagement particulièrement réussi sur un Toyota 80 (photo ci dessous).