R U S S I E
 
  Retour : Vladimir - Suzdal  
Suite : Kazan
 
NIJNI-NOVGOROD
 
Jeudi 26 mai , nous abordons Nijni Novgorod et cherchons à nous garer. Ici les Russes sont beaucoup plus sympas. Ils nous indiquent un « parking » ou passer la nuit. En fait il est situé sous un grand pont. On passe dans la journée à "Manger dans un bon restaurant" à la situation "dormir sous un pont" et encore en négociant avec le gardien.
   

 

Vendredi 27, il fait 10°C dehors et 15°C dans le camion. Patrick sympathise avec le gardien, et avec Alexandre (photo de droite). Ancien traducteur pour l'armée Russe, il parle un français très correct. Il nous explique qu'il travaille ici, mais qu'il a une petite maison plus dans la campagne loin de la pollution de la ville.

Nijni Novgorod a été rebaptisée Gorki, du nom de l'écrivain soviétique Maxime Gorki, pendant l'époque soviétique. A cette époque la ville était fermée aux étrangers car c'était une base militaire, qui fabriquait du matériel militaire, chars, fusées, sous-marins militaires qui remontaient ensuite la Volga.

Depuis la fin de l'ère soviétique, la ville est redevenue Nijni Novgorod. Merci Alexandre pour toutes ces informations, dans un français parfait, et dommage que notre route ne soit pas dans la direction de ta maison, nous t'aurions suivi bien volontiers
     
Avant de nous quitter, Patrick lui demande quelle époque il préférait. Alexandre esquive en nous disant que pendant l'ère soviétique quand si il achetait une paire de chaussettes à 20 roubles, un mois après elles étaient encore à 20 roubles. Aujourd'hui elles passent de 20 à 25 roubles en un mois, mais que son salaire n'augmente pas. Toutefois, il préfère encore la Russie actuelle, car il a plus de liberté.
 
     
Près du parking où nous avons passé la nuit, un grand concesionnaire Toyota, avec WiFi et liaison ftp... Nous en profitons pour lire nos mails, mettre ces pages en ligne et déjeuner. Photo du milieu : un écran sur lequel les clients peuvent suivre la révision de leur véhicule !
 
     
Alexandre nous avait expliqué que les grosses conduites jaunes servaient à amener le gaz dans les maisons. L'hiver à Novgorod il fait jusqu'à -30°C ! Mais le ciel se couvre, les gros nuages noirs deviennent menaçants et nous terminons la route sous une grosse pluie. Julie, la patronne de l'hôtel de Vorotynskiy, nous permet de passer la nuit sur son parking.
 
 
A partir de maintenant, comme prévu, nous avons choisi de traiter une partie de l’eau avec un filtre Katadyn Combi Plus Filtre pour laver les légumes et les fruits faire la cuisine, se laver les dents et pour la boisson. Ce filtre est constitué d’une cartouche filtre céramique à imprégnation argent et d’un filtre charbon actif réduisant les substances chimiques. Il peut éliminer 99,9 % des bactéries, tout en réduisant les agents chimiques et les mauvaises odeurs.
     
Tous les soirs nous remplirons notre gourde, prévue à cet effet, pour le lendemain. Il est possible de connecter le dispositif Katadyn directement sur le robinet d'eau. Mais nous n'avons pas assez de pression, et Patrick doit donc utiliser de l'huile de coude pour pomper et donc filtrer la quantité d'eau nécessaire pour notre utilisation quotidienne.
 
 
             
  Retour : Vladimir - Suzdal  
Suite : Kazan