R U S S I E
 
  EUROPE  
Suite : Vladimir - Suzdal
 
 
Dimanche 22 mai

Arrivée au poste frontière à 15h19
, devant nous il y a déjà 38 voitures, sans compter les camions. Cela fait déjà 1 heure que nous avons coupé le moteur, et que j'en profite pour mettre à jour cette page.

Comme c'est TRES long, et que c'est habituel , il y a même un vieux bus qui remonte régulièrement la file et qui propose des boissons et à manger. Il y a aussi un petit véhicule "TIR Logistic" qui accompagne certains camions qui passent plus vite. On ne sait pas tout !!

17h00 : pause goûter - merci Marie, notre nouvelle voisine, nous pensons bien à vous en dégustant les petits financiers que vous nous avez offerts pour passer un moment difficile et qui viennent de Normandie, d'une biscuiterie bien connue des cerfs-volistes de Barneville.
     
19h00 : 1er poste de contrôle.... Et il ne se passe rien, on a juste avancé de quelques mètres et on nous a remis un papier blanc. (photo ci-dessus)
 
21h00 : on approche le deuxième poste de contrôle. On rend le papier blanc du 1er poste, rien d'autre.  Presque 6 heures que nous sommes là !

A force d'attendre, on n'a plus envie d'être très aimable, surtout que personne ne répond à nos sourires ni ne remarque mes efforts en Russe.

21h30 : on craque. On décide de faire un pique-nique à l'avant de Woki : saucisson, fromage et petit beurre... Un repas très équilibré. Nous n'avons toujours pas présenté nos passeports, ni "vider" le Toyota pour une éventuelle fouille !  La nuit commence à tomber.
Depuis 1 heure seuls les camions passent.. la nuit va être longue. Maintenant on a un "bonus" : les moustiques nous accompagnent. Nous sommes déjà couverts de boutons.

22h15 : 3eme poste de controle - On rempli la "migration card" et on présente nos passeport

23h30 : 4eme poste de controle, le plus compliqué. 2 formulaires très long à remplir, et comme je ne vais pas assez vite, le douanier rouspète. on garde son calme ... Mais j'ai envie de hurler que çà fait  plus de 8 heures qu'on est là et qu'il aurait pu nous le donner plus tôt. Et en plus je rempli pas les bonnes cases, j'ai confondu l'immatriculation et le numéro de chassis, je dois recommencer... 2 fois.  GRRRRR
     
C'est Patrick qui termine les négociations, il sent que je ne vais pas garder mon calme encore très longtemps. Un douanier décide de vérifier l'intérieur du camion, pour la seconde fois, et comme il est grand et que le Toy est bas... Aie Aie Aie la tête ! Il nous rend nos papiers d'entrée datés du 23 mai .... Et ouil il est 0h15, donc déjà lundi 23. Nous ne voulons pas prendre la route de nuit et pensons stationner à la sortie. Erreur il reste encore un 5eme poste de contrôle !
 
Nous passerons quand même la nuit sur le parking de la douane, nuit très courte car vers 5h30 on vient nous déloger. C'est pas un parking, c'est pour le Service !
 
BIENVENUE EN RUSSIE ! 9h00 pour passer la frontière
 
     
Heureusement que Patrick avait fait une petite sieste la veille, car la route est déplorable, digne d'un autre temps. Nous n'avons pas des nids de poule mais des nids de dinosaures. Sur 600Km on n'a environ que 200km de "correct". Route longue et ennuyeuse, on ne croise ni villages, ni rond point, ni rien !! La bonne nouvelle c'est le prix du gasoil environ 0,60 cts d'euros le litre. Mais il faut d'abord payer un certain nombre de litres avant de faire le plein... La confiance règne.  Sur la route on croise de temps en temps des vendeurs de peaux de bêtes et d'animaus empaillés. Sinon des forêts et des champs non cultivés.
 
18h00 : on aborde Moscou. Erreur, nous sommes en plein dans les embouteillages, mais nous avons mis plus de temps que prévu. Comme on est fatigué de la route, on se dirige vers Scheremetevo pour trouver un camping (repéré sur Internet avant de partir).

Pas facile de se repérer, tous les panneaux sont en cyrillique, bien contente d'avoir appris un peu de Russe avant le départ, et encrore plus contente d'avoir investi dans une carte vectorielle pour notre micro, qui nous aide bien.

Je rêve déjà d'une bonne douche chaude... Mais le camping "Moscow Camp Mayak" est "zakrit" donc fermé

Nous dormons sur un parking en face de la Milicia. Il pleut un peu dans la nuit, 14°C au matin, mais beau temps dans la journée.
     
Mardi 24 mai : nous abordons le centre de Moscou, avec la place rouge (au centre ci-dessous) et la Cathédrale de Basile-le-Bienheueux. Le nom de Place rouge, Krasnaya ploshtchad, n'a aucun rapport avec la couleur du sang des révolution ou la couleur du communisme. Krasny en ancien Russe veut dire beau et ce n'est qu'au XX° sielce qu'il signifia aussi "Rouge". L'extraordinaire cathédrale est notre premier contact avec l'art russe, mosaïque de formes et de couleur. Nous en prenons plein les yeux. Mais il doit y avoir un congrès ou manifestation (?) car beaucoup de contrôle, de banières et une partie de la Place rouge inaccessible.
 
     
Ci-desosus une photo spéciale pour nos amis "Les pirates", on a vérifié ils n'avaient pas de Nasa dans leur coffre.... On pense bien à vous !
 
     
Au centre le célèbre magasin de Moscou : le GOUM, magasin universel d'état, avec plus de 1 000 boutiques ne ressemble plus au symbole du shopping "soviétique d'autrefois", avec de longues files d'attente et rien à acheter. L'équipe de Wokipi a réussi une déco d'enfer avec des cerfs-volants dans les allées  :))
 
     
A gauche une des allées centrales du GOUM, avec ses superbes cerfs-volants., à droite, même si on ne comprend pas le Russe, on a tous compris l'enseigne.
 
   
 
On quitte Moscou, et encore merci à notre micro-ordinateur, à droite photo de notre système de navigation en carte vectorielle. Pas facile de quitter cette tres grande mégapole... surtout que les Russes conduisent vraiment comme des "malades" en ne respectant surtout pas les lignes continues, les priorités. On peut même rouler sur 4 voies alors qu'il n'y a que 2 files ! Moscou est aussi la ville des SUV (4X4 haut de gamme) modèles qui n'existent pas en France, comme Infinity (Nissan) ou Lexus (Toyota)
 
     
Ci-dessus, à gauche, le passage pour accéder à un centre commercial, où nous faisons quelques courses. Puis nous reprenons la route, toujours aussi dissipés ces Russes ! et surl la route de nombreux petits commerces de peluches et autres objets en plastique. très coloré et amusant. Globalement difficile de circuler en voiture et l'accueil du Moscovite n'est pas des plus agréables.
 
 
Au revoir Moscou
             
  EUROPE  
Suite : Vladimir - Suzdal