M O N G O L I E
 
  Harhorin - Monastère d’Erdene Züü  
départ de Mongolie
 
Oulan-Bator - Parc National de Gorkhi-Terelj
 

Mardi 21 juin
Nous quittons Harhorin et le ciel commence à se couvrir de nouveau. Nous profitons des petites mares d'eau pour faire un peu de ménage dans Woki. Nous pensions faire le plein pour continuer notre périple vers l’ouest de la Mongolie. Première station service : pas de gasoil. Nous roulons encore un peu vers Hujirt. Mais deuxième station, pas de gasoil et c’est la même chose sur les 7 stations services suivantes. La huitième nous pouvons faire le plein, mais au prix de 1 900 MNT au lieu de 1 210 à notre arrivé.

 
Nous nous interrogeons sur la suite de notre voyage en Mongolie. Actuellement nous avons suffisamment de carburant pour retourner à Oulan Bator et repartir vers la route du nord pour rejoindre la Russie.

La décision n’est pas facile à prendre, nous avons déjà « zappé » le désert de Gobi, faute de carburant. Nous nous faisions une telle joie de découvrir l’Altai et les aigles des régions montagneuses. La raison va l’emporter … Retour OB.

Mercredi 22 juin

Après une nuit pluvieuse nous reprenons la route vers OB. Certaines stations services, comme la MT, ont instauré un système de rationnement du gasoil, avec des coupons qu’il faut acheter quelque part dans OB. Nous en trouverons une (la SH) qui nous délivre 20 litres.

 
Nous pourrons faire un tour dans l’est de OB, si le temps s’améliore. devant sur la route, il y a toute sorte de chargement, dont des pompes à diesel. On va les suivre, on finira bien par avoir du carburant !!.

Oulan Bator par temps de pluie c'est dur pour la conduite, d'autant que certaines plaques d'égout sont retirées. Mais cela l'est encore plus pour les piétons qui sont obligés de jouer les équilibristes en enjambant les trottoirs, certains passages sont devenus de véritables petites rivières (photo ci-dessus à droite).
   
       
Jeudi 23 juin

Quand on décide de partir seul, avoir des contacts et des échanges avec d’autres voyageurs est important. C’est aussi ce que nous apporte la guesthouse Oasis. Nous rencontrons un jeune couple Suisse qui fait un itinéraire identique au nôtre mais dans le sens inverse.
 
Nous échangeons nos impressions de route, les bons plans et les routes à éviter. Il est possible que nous changions notre itinéraire pour éviter le Turkmenistan. A suivre.. 

Pour l’instant, nous avons prévu de faire une boucle vers l’Est d’Oulan-Bator. On nous a parlé d’une grande statue de Gengis Khan (Chinggis Khan) et d’un parc national. Gengis Khan a longtemps été respecté par son peuple pour ses victoires militaires et la mise en place de systèmes politique et militaire mongols. Durant la République populaire mongole, il devient un symbole gênant pour un gouvernement qui craint un regain de ferveur nationaliste.

Dans les années 1990, la démocratie est instaurée en Mongolie et le souvenir de Gengis Khan refait surface et il devient le symbole de la nouvelle identité nationale, surtout auprès des jeunes qui l’appellent « le père des Mongols ». Des monuments lui sont dédiés. Parmi eux le plus spectaculaire : la statue équestre de Gengis Khan.

Elle se situe à l’Est d’Oulan-Bator, près de la rivière Tuul, dans un lieu nommé Tsonjin Boldog. Elle mesure 40 mètres de haut, recouverte d’acier inoxydable et entouré de 36 colonnes. Woki parait bien petit face à ce géant. Un ascenseur placé au niveau de la queue du cheval permet de monter jusqu’à la tête et d’avoir une vue panoramique sur le complexe.
   
Par contre, ce qui nous dérange c’est qu’il y a deux tarifs, l’un pour les Mongols (5000 T) et un autre pour les étrangers (10 000 T), alors que les Mongols qui viennent ici visiter ce complexe ne sont pas les nomades rencontrés dans la steppe mais bien ceux qui possèdent de belles voitures, des 4X4 et des hummers !
 
     
Nous nous dirigeons ensuite vers le Parc National de Gorkhi-Terelj. Cette réserve naturelle nous surprend par son paysage différent. On se croirait presque dans les alpes. De l’herbe bien verte, des rivières, des arbres… Les cavaliers et les yaks nous rappellent que nous bien en Mongolie !
 
     
Nous sommes (presque) seuls. Devant nous, un convoi de 12 campings-cars italiens, venant de Chine. Ils viennent de traverser de mauvaises pistes depuis la frontière Chine/Mongolie et les véhicules qui ne sont pas des 4X4 (sauf un) ont soufferts. Nous faisons une halte avec eux sur le parking de l’hôtel UB2, qui est l’hôtel historique du parc.
 
     
Vendredi 24 juin.
Nuit très calme. Il fait beau et nous profitons du parc pour faire une vraie pause. Mais le vent est instable et le ciel se couvre. Nous ne pouvons pas faire de photos aériennes.
 
   
Nous sommes partis depuis 40 jours, alors nous profitons de notre téléphone satellite pour contacter nos parents et prendre de leurs nouvelles. Même rapidement cela fait toujours plaisir.

Nous avons profité de cette réserve naturelle calme et paisible, avec de beaux paysages et de nombreux animaux. mais c'était en semaine. Il parait que le week-end les habitants d'Oulan-Bator viennent en masse, et que l'on entend d'avantage le bruit des auto-radio que celui de la rivière qui coule ...
 
De nouveau en chemin vers Oulan-Bator et la guesthouse Oasis pour la dernière fois. Nous ne regrettons pas notre décision d’écourter notre voyage en Mongolie. Devant l’Oasis, la station-service est un véritable capharnaüm, des véhicules dans tous les sens, de nouveau une queue de plusieurs heures. Nous n’arrivons même plus à rentrer à l’Oasis.
 
     
Nos amis bikers anglais nous quittent et prennent la direction de l'est pour quelques jours, avant de repartir pour la Grande Bretagne. Bonne route à vous !
 
     
Nous rencontrons J and J (Jan et Jan), qui viennent de Chine (après le Laos et le Vietnam) et qui vont voyager en Mongolie ... en vélo (www.bikehiker.com) ! Puis en centre ville, une autre rencontre nous amène au 17eme étage d'une des plus hautes tours d'oulan-Bator. Comme nous ne pourrons pas faire de photo par cerfs-volants, nous en profitons pour quelques prise de vues (presque) aériennes. En haut à droite, le parlement. Vue du ciel, OB nous montre à la fois ces tours modernes (la bleu nous a souvent servi de point de repère) et sa "banlieue" faite de gers (photo du centre, les yourtes).
 
     
Quelques petits parcs dans OB, où le bruit des klaxons et de la circulation infernale n'empèchent pas les concentration des joueurs d'échec et de dames. Avant de partir nous déjeunons au "Bistrot Francçais", tenu par Guy, et qui propose des plats comme la soupe de poisson, du chateaubriand, des aumônières normandes... le tout avec un verre de vin français. Des saveurs qu'on avait commencé à oublier et qui changent de la soupe traditionnelle aux raviolis de mouton. Ce délicieux restaurant se trouve derrière Sukhbaatar square, en face de l'université. Et puisque nous sommes dans la journée "madeleine de Proust", on achète pour demain matin croissants et pain au chocolat à "Michel's Bakery". Pour ceux qui viennent en Mongolie en camping-car, dans le Department Store il y a des produit Tethetford.
 
 
             
  Harhorin - Monastère d’Erdene Züü  
départ de Mongolie