M O N G O L I E
 
  retour : Sur la route d'Oulan Bator  
suite : Oulan Bator (2)
 
Oulan Bator (1)
 
La situation géographique de la guesthouse Oasis, à l’est de la ville, permet un peu de repos ; C’est un « havre de paix » après l’agitation et le bruit de la ville. Des bus permettent d’accéder au centre rapidement. Ils sont situés juste à côté d'un magasin d'alimentation. Un clin d'oeil pour mes collègues (et une voie de développement pour nos produits), des petits berlingots de lait pour les bébés !
     
 
Dans leur petit jardin il y a 7 Gers, et quelques places de parking pour les véhicules comme Woki. L’ambiance est sympa, nous pouvons échanger nos informations avec les autres voyageurs, motorisés ou non. Nos compagnons du moment sont des motards belges, italiens et allemands, et un couple allemand qui est venu avec une vieille Lada Niva (22 ans) mais qui tient la route. Mais pour l’instant personne ne roule au diesel et nous sommes toujours dans l’incertitude de pouvoir continuer notre voyage. Devant l’Oasis il y a une station, et les deux premiers jours des files de véhicules de plusieurs heures avec une quantité limitée. Les prix flambent !

Nous nous posons là quelques jours et aviserons en fonction des évènements. Au pire, nous avons assez de carburant pour retourner vers le Nord et passer en Russie.
     
 
Oulan-Bator, une capitale à part.
La première capitale, en 1639, s’appelait Orgöö (Ourga).  Elle a souvent été déplacée, ce qui n’était pas gênant , puisqu’ il suffisait lors juste alors de déplacer les camps de gers. En 1778, la capitale s’est installée à son emplacement actuel, résidence du chef spirituel du bouddhisme tibétain, Zanabazar.
   
La Mongolie fut sous domination mandchoue et devint au XIX° siècle un important centre administratif et commercial. Elle proclama son autonomie en 1911, mais a été ensuite envahie par la chine en 1918 et 3 ans plus tard par la Russie.

En 1924, pour proclamer son indépendance vis-à-vis de la Chine, la ville a été renommée Ulaanbatar (héros rouge).

Pour connaître et apprécié cette ville il faut y rester quelques jours et circuler au rythme Mongol.

Dès le premier contact OB (Oulan Bator) n’est pas une ville coup de foudre. L’accès est infernal (voir arrivée sur OB), les trottoirs sont abîmés et en terre, la circulation démentielle, les petites rues assez sales et impraticables … Nous devons courir pour traverser. Les bus sont bondés et les Mongols se jettent dedans. Il y a des travaux partout. Difficile de déménager ou transporter des objets quand il n'y a plus de trottoirs.

Et pour en rajouter un peu, OB est réputée être la capitale la plus froide au monde avec -30°C l’hiver.

Mais après quelques jours c’est une ville qui vous adopte ! Nous découvrons tous les jours des nouveautés.

     
 
OB c’est la ville des contrastes. Dans cette capitale on passe du délabrement des anciens bâtiments ou plutôt « blocs » de l’époque soviétique aux tours à l’architecture moderne sans oublier les gers.  En effet, tout autour de la ville, se sont développés des quartiers de yourtes où vivent près de 250 000 personnes. Les trois photos ci-dessous sont prises dans la même ville !
     
 
En ce moment, en juin, nous passons très rapidement d’un ciel bleu avec des températures élevées à des orages violents, mais qui ne durent pas et que nous finissons par appréciés car ils rafraichissent l’atmosphère. Par contre ces orages rendent les trottoirs difficilement praticables, les ruelles se transforment en terrain boueux et les rues sont inondées. A gauche passage délicat devant l'Ambassade de France. Au centre des centaines de casiers pour la poste restante.
     
 
Juste en face d'un impressionnat centre de téléphnoie mobile, avec des modèles récents et des grandes marques, plusieurs "petits commerces" de téléphonnie, avec de vieux postes, pour des communications locales. Ici, il y a deux choses très importantes : le klaxon et le téléphone.. Le soir nous rentrons par le bus, épuisés et toujours autant étonnés de cette capitale, décidémment pas comme les autres !
       
       
       
 
             
  retour : Sur la route d'Oulan Bator  
suite : Oulan Bator (2)