M O N G O L I E
 
  retour : Oulan Bator (2)  
suite : Lac Ogiy Nuur
 
de Lün à Dashinchilen
 
Samedi 18 juin
Même un samedi, la circulation dans Oulan Bator est infernale. Un oiseau vient trouver refuge contre le snorkel de Woki. Dur, dur d’être un oiseau à Oulan Bator. Nous sommes satisfaits d’avoir bien visités cette ville, mais aussi bien contents de la quitter pour aller prendre l’aire à la « campagne ». Direction Arhangay, première étape vers l’ouest de la Mongolie.
     
 

On prend la route de Lün, Bayannuur et étape à Dashinchilen. On traverse des paysages immenses où nous sommes au milieu de rien. Près de la rivière Tuul Gol, juste avant la (très) petite ville de Lün, des chevaux se rafarichissent…. Alors une pause photo s’impose.

     
 
Nous faisons un arrêt dans le petit village de Dashinchilen. Nous nous garons devant un bâtiment qui nous semble officiel (il y a un drapeau) et Natom nous aborde. Il nous explique qu’il fait l’entretien du parc. Il visite le camion et nous partageons une bière, qu’il a l’air d’apprécier (photo ci-dessus à droite)
     
 

Dimanche 19 juin

Il a plu cette nuit, ce matin il fait 19°C. Direction le lac de Ogiy Nuur.  Sur la route nous croisons beaucoup de troupeaux avec un nombre important d'animaux, moutons, chèvres et bien sûr des chevaux.

     
 
Un jeune nomade s'arrête à notre niveau. Il conduit un troupeau de mouton avec un autre jeune mais le laisse seul continuer la route. Il passe du temps avec nous et demande à Patrick de photographier son cheval, dont il est très fier.
     
 
Il nous laisse son adresse pour que nous lui envoyons les photos. Nous le ferons, mais si les photos arrivent jusque dans sa ger, ce sera quand même un miracle. Mais comme en Mongolie tout est possible... Il nous proose de monter sur son cheval, mais ni Patrick ni moi ne savons monter, ce qui le surprend. Ici les enfants savent pratiquement monter à cheval avant de savoir marcher.
     
 
Un autre jeune, en moto, de la même famille nous rejoint. Lui aussi visite le Toyota. Nous mimons la vie à bord pour leur expliquer que nous sommes un peu comme eux, que nous dormons dans notre "ger roulante" des nomades. Il part en moto et revient avec une petite chèvre d'environ 1 mois, qu'il tend à Patrick. La façon dont il la tient les fait bien rire. Nous ne sommes pas encore vraiment comme eux.
     
Un dernier échnage et il est temps qu'il rejoigne son troupeau. C'est avec des moments comme celui-ci que nous oublions la difficulté des routes et la barrière de la langue. Merci à toi !
     
 
             
  retour : Oulan Bator (2)  
suite : Lac Ogiy Nuur