E U R O P E
 
  Strasshof - le musée ferroviaire  
Graz
 
VIENNE – Technisches Museum Wien
 
Lundi 26 septembre

Nous voici à Vienne, ville que nous avions déjà visitée il y a quelques années. Vienne est une ville très riche en musées, parcs et châteaux. Nous allons découvrir le musée technique de Vienne, proche du château de Schönbrunn. Il y a un parking payant en face du château, mais il faut être vigilant, les prix sont … royaux, eux aussi (11 euros de l’heure pour un camping-car, même de la taille de Woki) donc privilégiez les transports en commun, qui ne manquent pas dans cette capitale.

C’est un bâtiment classé monument historique qui abrite le Musée technique de Vienne. De l’extérieur, ce bâtiment ne laisse pas deviner tout ce qu’il recèle de trésors, d’objets uniques, présentés sur 4 niveaux pour une surface totale d’exposition et d’expériences interactives de 20 000 m².
     
   
Nous commençons la visite par le dernier étage, dont une aile est consacrée aux instruments de musique. Nous sommes fascinés ! Il y a de nombreux pianos, violons, orgues. Dans une des pièces nous pouvons comprendre le fonctionnement des pianos en manipulant des claviers prévus à cet effet. Un instrument a particulièrement retenu notre attention. Le « Phonoliszt violina » de Hupfeld (photo de droite)
 
En 1907, il inventa une machine combinant automatiquement le piano et le violon, qu’il appela la « 8ème merveille du Monde » et qui jouait automatiquement du violon.
     
Cet instrument est composé de trois violons, chacun ayant une seule corde active, et placés le long d’un archet circulaire, contre lequel le violon était poussé par effet pneumatique. Les notes sont jouées par des « doigts » mécaniques le long des cordes, grâce à l’action des touches du clavier du piano.

Des ateliers de fabrication de piano, orgues et violons sont installés dans le musée. Nous passerons beaucoup de temps dans cette partie du musée et apprenons beaucoup de choses. Saviez-vous que l’accordéon a été inventé à Vienne en 1829 ?

En procédant par essais et erreurs, les fabricants d’instruments s’appliquèrent continuellement à améliorer leurs produits. Une section spéciale est réservée à ses expériences qui aboutirent à l’émergence des instruments électroniques au 20ème siècle.

Ainsi cette partie musique nous fait prendre conscience du rôle permanent de la technique et de l’artisanat dans la facture des instruments de musique.

D'autres reconstitutions présentent des machines à entraînement par courroies (photo de droite) qui étaient utilisées dans des usines. Un jeu interactif permet de constater la démultiplication de la force, avec comme principe la courroie en tant que système de transmission.
 
Une autre partie de cet étage est consacrée aux « Transports », et retrace l’évolution des divers moyens de locomotion. Il y a de nombreuses reproductions de bateau, de simples maquettes en bois reproduisant des pirogues à de gigantesque modèles réduits, comme ce paquebot devant lequel je reste en admiration.
     
 
Un peu plus loin, un hélicoptère et le monoplan Etrich II « Taube », la Mercedes W 196 « Silberpfeil » et le salon impérial sur roues de l’impératrice Elisabeth. Sans oublier une part belle aux dirigeables, dont le Zeppelin.
     
 
Au centre, les prémices de l’aviation. Nous y retrouvons avec grand plaisir une maquette du Flyer des Frères Wright et le moteur utilisé pour leur premier vol (photo ci-dessous à gauche). Dans une vitrine le plus petit des « planeurs » utilisé par Otto Lillienthal. Et au-dessus de nos têtes un cerf-volant ayant appartenu à la «Drachenstation» de Vienne (ci-dessus, à gauche)
     
 
Un autre étage est dédié à la « Vie quotidienne ». On y retrouve tous les objets qui ont traversés les époques, finalement pas si lointaines. On se rappelle ainsi les vieux postes de radio qu’écoutaient nos grands-pères ou les vieux fer à repasser de nos grands-mères. Nostalgie, quand tu nous tient …. Une salle est consacrée au « Monde des médias » qui souligne les évolutions des technologies de l’information et de la communication.
     
 
L’aile consacrée au thème de « l’énergie » aborde le thème complexe de l’approvisionnement en énergie, faisant la part belle à l’expérience personnelle. On touche à tout, on manipule et on apprend ou on révise beaucoup. Il y a une reconstitution de mine houillère extrêmement fidèle à l’original.
     
Nous passerons aussi beaucoup de temps dans les salles "Science et médecine". Des animations nous permettent de tester la douleur lombaire sur une colonne vertébrale qui souffre quand on la tord ! De nombreux mannequins pour nous expliquer la pose d'un pacemaker, d'une prothèse auditive, l'utilisation des Rayons-X, ....
   
 
Au premier étage, « Nature et découvertes » avec des jeux interactifs pour expliquer les progrès des sciences de la vie et leurs conséquences Et pour faire un raccord avec notre journée d’hier, au centre du musée, l’exposition « Aventure loco ». Pour les connaisseurs, il y a l’Ajax, la Steinbrück et Cie , elles comptent parmi les plus anciennes locomotives et les plus anciens wagons.

Nous avons passé près de 4 heures dans ce musée, mais aurions pu y rester encore plus longtemps. A visiter sans faute si vous passer par Vienne !
 
 
             
  Strasshof - le musée ferroviaire  
Graz