E U R O P E
 
  Voir Venise ...  
L'Italie Gourmande
 
Maranello et les "Belles Italiennes"
 
A Maranello se trouve un musée pour les amoureux de « belles italiennes ». C’est le musée Ferrari, qui accueille chaque année plus de 200 000 passionnés. Sur une surface de 2 500 m2 et 3 niveaux, des salles sont consacrées à l’histoire et au mythe Ferrari. Nous avons dormi sur le parking du musée, et sommes prêts à visiter dès l’ouverture. Il y a déjà un petit groupe « d’hommes d’affaires » qui attend. Nous visitons dans de bonnes conditions, mais en repartant nous sommes surpris qu’il y ait autant de monde. C’est vrai que nous sommes samedi.
     
 
Au premier niveau, il y a une collection de voitures historiques. Le hall « Compétition » marque la présence de Ferrari dans le monde des courses. Enzo Ferrari (galerie de portraits ci dessus à droite) a débuté sa carrière comme pilote et pilote essayeur. Cette passion pour les courses ne l’a jamais quitté. On peut voir la reconstitution de son bureau à la Scuderia Ferrari, basée à l'époque à Modène, qu'il a fondée en 1929. En 1938, il devient directeur de Alpha Corse et juste après en 1940, fonde sa première compagnie, Auto Avio Costruzioni. Après la seconde guerre mondiale, il s’installe à Maranello, où il fonde Ferrari en 1947, dans le but de construire des voitures de courses. En 1950, le championnat de Formule 1 est créé. Ce sera pour Ferrari le début d’une longue aventure.
     
 
Quelques moteurs 8 et 10 cylindres utilisés lors des courses entre 1999 et 2008 sont exposés à ce niveau. Tous les moteurs Ferrari, y compris ceux des Formules 1, sont fabriqués à Maranello.
     

Depuis le premier triomphe de la 125 S au grand prix de Rome, Ferrari a remporté plus de 5000 victoires sur les circuits du monde entier. On peut voir une réplique de cette 125 S au musée. En effet, seulement 3 modèles ont été fabriqués et tous ont été détruits. A l’occasion de son 40ème anniversaire, la compagnie a décidé de faire une réplique identique à l’originale, en se basant sur les archives de Ferrari.

Au premier étage, la « salle des victoires ». Les courses ont caractérisé depuis toujours la marque. A ce jour, Ferrari a gagné 16 championnats du monde constructeurs et 15 championnats du monde pilotes.

En fait, Ferrari est le seul constructeur d’automobiles à avoir participé sans interruption à tous les championnats.

Le championnat constructeur date de 1958, et a été remporté par Ferrari la première fois en 1961, avec la voiture 156 F1, pilotée par Phil Hill, qui remporta cette même année celui des pilotes.

Dans cette galerie, 110 trophées, du premier remporté en 1950 à celui remporté par Kimi Raikkonen au Grand Prix de Spa en 2009.

De très nombreux pilotes ont couru pour la Scuderia Ferrari en 61 ans de formule 1.

 
Neuf d’entre eux sont devenus Champions du Monde. Une galerie de portrait, avec leur casque et un modèle réduit de leur voiture, leur rend hommage, a commencé par Alberto Ascrari et le célèbre Juan Manuel Fangio (champion en 1956) !
     
 
Sur un podium circulaire, 8 voitures de courses sont présentées. Ce sont des modèles de 1999 à 2008. Il y a foule dans cette salle, et nombreux sont ceux qui se font prendre en photo devant. Et pour les « encore plus » passionnés, une cabine sonore. Nous l’avons essayée : on peut choisir un modèle de voiture, puis le son du moteur au démarrage, celui des freins dans un virage ou changements de vitesse … En fermant les yeux, on pourrait (presque) se croire au volant.
     
 
Mais Ferrari ce ne sont pas que des voitures de courses pour la F1. La salle « Grand Tourismo » est là pour nous le rappeler. Ses victoires dans des compétitions importantes, ont amené la marque à faire naître le premier modèle routier, la Ferrari 166, dérivé du modèle 166 Sport. Depuis Ferrari a réalisé de nombreux modèles, comme la 250 California, la Daytona ou encore la prestigieuse 250 Testa Rossa.
     
 
Dans une des dernières salles, une machine assez complexe pour l'entraînement des pilotes, pour muscler le cou et le dos. Patrick répond au questionnaire sur une des consoles de jeu. Il a bien suivi la visite et fait un sans faute !! Mais je n'ose pas lui dire que celui qui répond correctement au questionnaire ne part pas avec une Ferrari .... même en auto-stop !
 
A l’extérieur du musée, deux entreprises proposent de conduire une Ferrari. Le parc auto de « Pitlane Red Passion », ainsi que l’ambiance et l’accueil du personnel, nous ont fait nous y attarder assez longtemps. Ils ont 6 modèles de voitures, dont une avec deux places passagers, la Ferrari California, avec un intérieur qui respire le cuir !
     
 
Le coût de la conduite est élevé, il fait compter entre 80 et 100 euros pour 8minutes. Mais cela n’est pas un frein pour les passionnés ! Il y a même un embouteillage de Ferrari. Nous nous contenterons de les voir, ou plutôt de les entendre partir. Le bruit du moteur est bien particulier. Celui qui achète une Ferrari peut bien sûr la personnaliser. Dans les options possibles, les disques de frein en carbonne.
     
 
Que l’on aime ou pas les voitures de cette catégorie, on ne peut pas rester insensibles à ces « belles italiennes ». Mais il est temps de retrouver notre Woki et son bruit de moteur bien particulier qui nous est si cher !
 
 
             
  Voir Venise ...  
L'Italie Gourmande