E U R O P E
 
  Autriche : Graz  
Maranello et les "Belles Italiennes"
 
Voir Venise ...
 
Jeudi 6 octobre

Un bon plan pour visiter Venise en camping-car : se mettre au « Venezia camping Village » (via Orlanda 8 à Mestre). Camping très agréable, à 10mn en bus de Venise. L’arrêt des bus (5 et 19) est proche du camping, et l’on peut même directement acheté ses billets à la réception du camping. Nous faisons rarement de la pub, mais là c’est vraiment l’idéal pour notre mode de voyage. Nous posons donc Woki dans un lieu sûr et gardé, et partons visiter Venise.
 
Créée à partir de quelques îlots du nord-ouest de l'Adriatique, cernés par la vase, Venise a été la capitale d'un empire maritime et commercial. Elle fut aussi un très grand port au Moyen Âge.

Jusqu'à la fin du XIe siècle, Venise était une ville faite principalement de constructions en bois. Des incendies importants détruisirent la ville et obligèrent à penser à d’autres matériaux pour la construction, comme les briques et la pierre d'Istrie qui résiste à l'eau salée.

Dans la seconde moitié du XIIIe siècle, Venise comptait environ 100 000 habitants. Tout comme Paris, Pise, Milan, Florence, Gênes elle faisait partie des plus grandes villes d'Europe occidentale. Elle se trouvait à la tête d'un État petit mais indépendant : la République de Venise.
     
En 1797, Bonaparte met fin à son indépendance. La cité rejoint ensuite le royaume d'Italie en 1866.
 
     
Le bus nous dépose Piazza le Roma. Venise par la route c’est possible depuis que la ville perdit son insularité entre 1841 et 1846 : un pont ferroviaire fut construit jusqu'au Rialto puis une liaison routière. Nous décidons de parcourir Venise à pied, en flânant dans les petites rues et revenir par le Vaporetto. Mais pas facile de s'y retrouver !
 
     
Il y a encore beaucoup de touristes et il est difficile de ne pas emprunter le même circuit qu’eux. Toutes les nationalités sont présentes ici, comme en témoignent les bureaux de change. Nous rencontrons un couple d'australien qui va séjourner dans un hôtel au centre de Venise. Pas facile de circuler avec les valises. Beaucoup de ruelles sont des voies sans issues, et l’on se trouve souvent confronté à un canal à traverser mais sans pont.
 
     
Ici tout les transports se font par bateau, même les ambulances et les pompiers. Dans la voie principale, terrestre et touristique, celle qui part de la Piazza le Roma, passe par l’église Santa Maria, traverse le canal par le pont du Rialto et arrive à la célèbre place San Marco, il y a de nombreuses « boutiques à touristes », qui vendent des masques vénitiens, des bibelots…
 
       
Heureusement, il y a aussi, de magnifiques villas vénitiennes, des musées, des palais, son café Florian, réputé mais attention chaque consommateur doit payer un supplément de 6 euros pour les musiciens !(photos gauche et centre ci-dessous)
 
     
Sur la place San Marco, il n'y a pas que les édifices qui sont photographiés. Les pigeons, par centaines, gourmands et pas farouches du tout, se prêtent facilement aux objectifs des photographes, contre quelques graines ou miettes de pain.
 
     
La nuit vient de tomber sur Venise. Nous avons passé une partie de la journée à marcher et sommes plutôt content de repartir Piazza le Roma via le Vaporetto. En plus cela nous permet de découvrir d'autres monuments de Venise. Nous avons eu un temps agréable et chaud. Nous avons bien fait d'en profiter, demain sera un autre jour, chargé de pluie, d'éclairs et d'un vent viloent, qui sera suivi par des journées plus fraîches.
 
 
             
  Autriche : Graz  
Maranello et les "Belles Italiennes"