E U R O P E
 
  Cracovie  
Autriche : Strasshof - le musée ferroviaire
 
Auschwitz
 
Sur cette page, nous ne donnerons que des données factuelles sans aucune interprétation de notre part. Décrire ce que l'on ressent est trop personnel ...
 
Auschwitz-Birkenau appelé aussi Konzentrationslager Auschwitz (Camp de concentration d'Auschwitz) était le plus grand camp de concentration et d'extermination du Troisième Reich. Il est situé entre la ville de Oświęcim (Auschwitz en allemand) et de Brzezinka (Birkenau en allemand). Ces deux villes étant annexées au Reich après l'invasion de la Pologne. Auschwitz est considéré comme le symbole des meurtres en masse commis par les nazis, est depuis 1979 inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
Auschwitz était principalement constitué de trois camps : Auschwitz I, dès le 20 mai 1940, ce camp principal est un camp de concentration où périrent près de 70 000 personnes, au début des prisonniers de guerre et des opposants politiques ; ensuite des Juifs et des résistants de toutes nationalités. Auschwitz II (Birkenau), à partir du 8 octobre 1941 pour les prisonniers de guerre soviétiques. À la fois camp de concentration et centre de mise à mort immédiate où périrent plus d'un million de personnes, juives dans leur immense majorité ainsi que des Tziganes et Auschwitz III (Monowitz), qui fut un camp de travail à partir du 31 mai 1942.
 
Auschwitz I
 
     
La création du camp d’Auschwitz I est décidée par les SS en février 1940 : c'est un camp de concentration et de travail forcé. Le responsable du camp fut le SS-Obersturmbannführer Rudolf Höss jusqu'à l'été 1943. L'histoire du camp peut être divisée en deux périodes : De sa création en 1940 jusqu’aux premiers mois de 1942, alors exclusivement camp de concentration. Dès les premiers mois de 1942 jusqu’en Octobre 1944, toujours camp de concentration pour les prisonniers de diverses origines ethniques (à partir de mi-1942 principalement des Juifs, des Polonais, des Tziganes et des), et en même temps comme un centre d'extermination de la population juive d’Europe.
 
       
Le camp était composé de casernes en brique, appelées « Bloc ». Environ 10 000 prisionniers politiques Russes furent enregistrés et détenus dans les blocs 1-3 , 12-14, 22-24. Beaucoup d’entre eux sont morts de faim, du travail pénible ou des brutalités des SS. Les autres furent gazés ou tués par balle sur ordre de la Gestapo. Eux qui refusèrent de travailler furent forcés de rester nus en dehors de leur bloc et beaucoup périrent de froid. En cinq mois, près de 9 000 trouvèrent la mort. Les survivants furent transférés à Auschwitz II – Birkenau

Le Bloc 11, connu sous le nom « Bloc de la mort », avait plusieurs fonctions dont celle de prison centrale du camp. Les prisonniers hommes et femmes étaient souvent suspectés d’activités clandestines : tentatives d’évasion, organisation de mutineries, … Subissant des interrogatoires brutaux, ils étaient la plupart du temps exécutés par balles. Dans le sous-sol, nommé Bunker, les SS confinaient des prisonniers ayant enfreint le règlement du camp. Cest aussi là que du 3 au 5 septembre 1941, les SS firent les premières expériences avec le Zyklon B , en vue d’une large extermination des juifs. 600 Russes et 250 polonais (prisonniers politiques) servirent de cobayes humains pour ces expériences.
 
     
A partir de 1941, le Bloc 20 formait avec d’autres l’hôpital du camp. Les détenus atteints de maladies contagieuses, en particulier du typhus, y étaient envoyés. Entre 1941 et 1943, des détenus y ont été assassinés avec une injection intracardiaque de phénol. Les personnes tuées de cette manière avaient été choisies lors de sélections effectuées dans l’hôpital du camp, mais il s’agissait aussi parfois de personnes condamnées à mort par la Gestapo. Chaque jour ou presque, une dizaine à plusieurs dizaines de détenus étaient tués par injection de phénol.

Jusqu’au printemps 1943, chaque prisonnier d’Auschwitz a été photographié pour identification. Plus tard uniquement les prisonniers allemands et occasionnellement quelques autres nationalités. Les juifs transportés en masse n’ont plus été photographiés.
 
Auschwitz II - Birkenau
 
   
Birkenau est à 3 kilomètres d'Auschwitz, dans des marécages et s'étend sur une superficie de 170 hectares.
Il comprend, dans sa configuration finale, trois parties ou Lager : le camp des femmes, le camp des hommes et une extension jamais terminée "Mexico".
Les détenus arrivaient de toute l'Europe à Auschwitz-Birkenau en train, souvent après plusieurs journées passées dans des wagons à bétail. Certains mouraient durant le voyage. À peine sortis du train, les prisonniers subissaient la « sélection ». D'un côté, les faibles, les personnes âgées, les malades, les femmes enceintes, les enfants destinés à être gazés immédiatement.
 
     
De l'autre, les adultes les plus valides que les SS destinaient à la mort par le travail forcé. Pour éviter les mouvements de panique, on faisait croire à ceux qui étaient condamnés à mort, qu’ils allaient prendre une douche de désinfection. Les affaires personnelles des nouveaux prisonniers étaient confisquées (bijoux, vêtements, valises, chaussures, etc..). Elles étaient déposées dans le camp dans un bâtiment appelé « Canada » puis triées, désinfectées et pour certaines, envoyées dans différentes destinations d’Allemagne pour des civils.
 
     
C'est en observant les précautions importantes que nécessite l'emploi d'un pesticide utilisé pour nettoyer les baraquements, que l'idée vient à l'assistant de Höss (Fritsch) d'employer le Zyklon B pour éliminer les prisonniers. Il utilise d'abord dans le Bloc 11 (Auschwitz I). Höss satisfait de la méthode de Fritsch décide de la généraliser. Le Zyklon B était un pesticide connu et utilisé couramment dans l'armée allemande, le camp d'Auschwitz en possédait donc de grandes quantités en stock.
 
Chacun des Lager est entouré de murs de barbelés électrifiés à haute tension. A début, les baraques étaient construites en bois. Elles étaient prévues pour 52 couchages, mais vers la fin 400 prisonniers étaient entassés dans chaque baraque.
 
En cinq années, plus de 1,1 million d'hommes, de femmes et d'enfants, moururent à Auschwitz, dont 900 000 immédiatement à la sortie des trains qui les y transportaient. 90 % de ces personnes étaient juives. Ces victimes de la solution finale étaient tuées dans les chambres à gaz ou parfois par arme à feu, mais elles mouraient aussi de maladies, de malnutrition, de mauvais traitements ou d'expériences médicales
 
 
Sous ce mémorial, des plaques en plusieurs langes : "Que ce lieu où les nazis ont assassiné un million et demi d’hommes, de femmes et d’enfants, en majorité des juifs de divers pays d’Europe, soit à jamais, pour l’humanité un cri de désespoir et un avertissement. Auschwitz – Birkenau 1940 - 1945 "
 
 
             
  Cracovie  
Autriche : Strasshof - le musée ferroviaire