Le bivouac - 1
         
 
Et de Trois !! C’est notre troisième virée à Bad Kissigen pour le salon Abenteuer & Allrad. Nous étions venus en 2010 et 2012, et à chaque fois c’est un réel plaisir avec des découvertes différentes. Comme on l’avait déjà constaté les fois précédentes, le spectacle est à la hauteur. Mais cette année est exceptionnellement pluvieuse.

"Bad Kissingen est connue pour sa tradition de soins thermaux et de bains de boue…" peut-on lire dans les guides touristiques. Nous vous le confirmons, avec un bivouac exceptionnel, avec bain de boue garanti, pour nous et pour les véhicules.
 
     
Nous arrivons le jeudi vers midi, et déjà les meilleures places sont prises ou réservées. Certains clubs ont le sens de l’organisation ! Bien que le terrain soit immense et peut recevoir jusqu'à 3 500 véhicules, nous tournons un peu pour trouver une place. Beaucoup arrrivent dès le mercredi, installent de véritables campements, avec tout le nécessiare pour de grands BBQ. Au centre, ci-dessous, ce n'est pas un point de rencontre prévu par l'organisation, mais juste quelques amis.
 
     
A notre arrivée, nous sommes accueillis par Christian et Nathalie, rencontrés en juin dernier à Boofzheim, mais ils ne sont pas venus avec leur Toyota BJ (pas de photos, après l'évacuation nous les avons perdus de vue). Ils se sont installés en bas du bivouac, près de la rivière « Frankische Saale », qui fera parler d'elle dans les prochains jours. Le temps est gris, couvert mais il ne pleut pas … pour l’instant. Nous nous installons un peu plus haut, entre deux gros véhicules, mais nous avons notre petit coin d’herbe. Puis, comme nous le ferons tous les après-midi, nous montons au salon. Les matinées et fin de journée étant consacrées au bivouac.
 
     
Nous avions déjà eu quelques averses en cette saison sur le bivouac, mais cette année il a plu toute la nuit de jeudi à vendredi. Le terrain devient boueux et par endroit difficilement praticable. Vendredi matin, c’est déjà la gadoue … mais nous faisons quand même notre tour de bivouac. Nous faisons la connaissance de ‘mariol66’ de casa trotter, avec sa famille et un Defender 110 SW blanc, tout beau … tout propre, de 2003. C’est sous leur bâche que nous retrouvons Jacky, autre membre de Casa et organisateur de Trans-sur-Erdre. Nous passerons deux jours ensembles. Nous retrouvons aussi avec plaisir des connaissances "Desert Tec"(photo ci-dessus au centre), dont le fameux "Monster Toyo"
 
     
Après un après-midi sans pluie passé au salon, dans le bus du retour vers le bivouac, des ordres (en allemand) sont donnés. La partie basse près de la rivière, c'est-à-dire une bonne moitié de bivouac, doit être évacuée, les organisateurs craignant une montée de la rivière et une inondation de cette partie du terrain. Les manoeuvres des véhicules attirent les badauds, plus pour prendre des photos que pour donner un coup de main. Les pelles et les sangles de remorquages sont devenues indispensables.
 
     
Le bivouac est devenu un véritable marécage. Difficile de se déplacer. Ne pas glisser tient du miracle. Certains ont utilisé des sacs poubelles en platisque en guise de sur-chaussure ! Il y a des petits lacs en formation.
 
     
Même ceux qui ne sont pas tout près de la rivière peuvent se retourver les roues et les pieds dans l'eau. Pour certains véhicules, il est tout simplement impossible de sortir de là sans quatre roues motrices.
 
     
Et même certains 4, voire 6, roues motrices ont besoin d’aide. C’est le spectacle de cette fin d’après-midi. Les organisateurs ont sollicité les services des agriculteurs locaux avec leurs tracteurs. Deux camions (dont un qui fait l’assistance du Dakar) ont aussi rendu beaucoup de services en remorquant les véhicules. (en haut, à droite, l'un des véhicules qui a beaucoup remorqué pendant ces 3 jours). Une voiture sort honorablement et seule de là, sous le regard attentif de la foule qui, faut bien le reconnaître, n'attendait qu'un plantage de plus.
 
     
Nous avons la chance d’être au sec et c’est avec une vodka russe que nous terminons cette journée bien remplie. Nous préparons le traditionnel BBQ, ici c’est un incontournable ! Nos voisins allemands se joignent à nous, et nous partageons nos apéros. le leur étant bien plus "dangereux", un peu sucré, mentholé mais fort alcoolisé. L’un d'entre eux travaille dans les mines de charbon et nous explique que cet alcool permet de bien démarrer la journée. En plus du 4x4, ils sont fans de tirs de boulets par catapulte. Mais la pluie annoncée nous rattrape, nous protégeons les saucisses, puis les hommes sous une bâche tendue entre nos véhicules. Nous avons passé une bonne soirée en leur compagnie. C’est ça l’ambiance bivouac.
 
         
Le bivouac - 1